Actualités des Transports pour la semaine du 6 au 12 avril 2015

autoroute Autoroute Pie IX, Laval sept. 2011 by Emmanuel Huybrechts (CC BY)

Les péages des autoroutes continueront d’augmenter — Les Taxis vs Uber : les Taxis reviennent à l’attaque — Le succès d’Uber aux US — L’avenir de la Petite Ceinture — Le coût des transports est différent pour l’individu et la Société. — Tous les bus et taxis électriques dans 5 ans: la réaction unanime « mais bien sûr!  » 

  •  Les péages des autoroutes continueront d’augmenter

Le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, a annoncé le jeudi 9 avril qu’un accord entre le gouvernement et les sociétés concessionnaires d’autoroutes (SCA) a été trouvé. Cet accord valide un plan de relance autoroutier de 3,2 milliards d’euros (1), dont 80% devront être réalisés dans les 3 ans, en échange les concessions actuelles sont allongées en moyenne de deux ans. Par ailleurs, le gel des tarifs de 2015 ne sera pas rattrapé en 2016 mais lissé sur les prochaines années. Les tarifs des péages continueront donc d’augmenter (2) mais désormais une autorité de régulation les contrôlera. Cependant, le nouvel accord inclut une clause de « surprofits » prévoyant que les bénéfices enregistrés par les sociétés d’autoroutes 30% au-dessus d’un objectif cible déterminé pour chaque année seront reversés à l’Etat. Cet accord a été accueilli avec soulagement (3) dans le secteur des Travaux Publics. Bruno Cavagné, Président de la Fédération Nationale des Travaux Publics, estime que 12 à 15 000 emplois seront préservés grâce à ce plan.

(1) AFP, Autoroutes : Macron annonce un accord sur l’investissement et la durée des concessions, lagazettedescommunes.com, 09/04/2015 — (2)  Elise Delève, Un accord trouvé entre le gouvernement et les sociétés d’autoroutes, franceinfo.fr, 09/04/2015 — (3) Olivier Baumann, Emmanuel Macron appuie sur l’accélérateur du plan de relance autoroutier, lemoniteur.fr, 09/04/2015
Archives:
Les mesures prises actuellement permettront-elles de développer les déplacements durables demain? > Rendre gratuite les autoroutes le week-end 
  • Les Taxis vs Uber : les Taxis reviennent à l’attaque

Quatorze organisations professionnelles ont lancé un ultimatum de 15 jours au gouvernement (1) pour qu’il mette fin au « travail dissimulé » d’UberPOP. Ce service met en relation des particuliers et des conducteurs non-professionnels, une activité interdite et visée par la loi Thévenoud du 1er octobre 2014. La filiale française d’Uber a d’ailleurs été condamnée en correctionnelle à 100 000 euros d’amende, mais elle a fait appel et continue à proposer UberPOP. Sans réaction du gouvernement, les taxis envisagent des actions de grève fiscale et de grève de charges sociales mais excluent les mouvements de rue qui les rendent impopulaires. Uber est également passée à l’offensive (2) puisque l’entreprise a déposé des plaintes contre la France, l’Allemagne et l’Espagne. Pas beaucoup mieux accueillie au Canada, la société lance un coup de com’ qui vise à apaiser la grogne des autorités canadiennes. En effet, Uber offre aux habitants de Toronto de les raccompagner gratuitement chez eux (3) s’ils ont trop bu.

(1) AFP, Uber : les taxis lancent un ultimatum à Manuel Valls, mobilicites.com, 09/04/2015 — (2) Uber porte plainte contre l’Espagne et l’Allemagne, fr.reuters.com, 01/04/2015 — (3) François Castro Lara, Uber vous raccompagne gratuitement chez vous si vous avez trop bu, creapills.com, 09/04/2015
  •  Le succès d’Uber aux US

 Aux Etats-Unis, le succès d’Uber est tel que de plus en plus de jeune soufflant leurs 16 bougies ne désirent plus apprendre à conduire (1) mais préfèrent se créer un compte Uber. L’entreprise de VTC a également fait évoluer les habitudes des voyages d’affaires (2). A San Fransisco, son marché le plus ancien, il représente 71% des dépenses globales de trajets des hommes d’affaires qui utilisent Certify  (fournisseur de logiciels de voyage et de gestion de frais aux US) contre 58% l’année passée.

(1) Nick Bilton, For Some Teenagers, 16 Candles Mean It’s Time to Join Uber, nytimes.com, 08/04/2015 — (2) Myriam Lebret, Uber n’en finit pas d’envahir le marché des transports aux Etats-Unis, slate.fr, 09/0/2015
  • L’avenir de la Petite Ceinture

Un nouveau protocole dans lequel la SNCF s’engage à mettre gracieusement à la disposition de la Ville son patrimoine (1) sera présenté au prochain Conseil de Paris. En contrepartie, l’entretien et les aménagements seront pris en charge par la collectivité parisienne, la continuité de la petite ceinture sera préservée et les aménagements devront être réversibles au cas où la SNCF veuille à nouveau exploiter ces 32 km de ligne. Cependant, le groupe communiste au Conseil de Paris a appelé à préserver la vocation ferroviaire de la Petite Ceinture (2), considérant l’infrastructure  essentielle pour développer le fret ferroviaire dans la capitale. Par conséquent, le PCF exigera des garanties sur la réversibilité des aménagements futurs lors de ce prochain Conseil.

(1) Christine Henry, Paris part à la reconquête de son ancienne voie ferrée, leparisien.fr, 06/04/2015 — (2) AFP, Paris : le PCF veut conserver la vocation ferroviaire de la Petite Ceinture, lagazettedescommunes.com, 07/04/2015
  • Le coût des transports est différent pour l’individu et la Société.

Moving Forward vient de publier un article sur une calculette qui permet de calculer le coût des transports (1) (voiture, transport en commun, vélo et marche) pour la société et pour l’individu à Vancouver. Dans la présentation de l’outil, ils n’oublient pas d’expliquer la méthodologie et de présenter les questions auxquelles ils ont dû répondre pour mettre en place cette calculette. Dans la même logique, Carfree explique comment les non-automobilistes participent aux frais des infrastructures dédiées à la voiture (2).

(1) What is the full cost of your commute?, movingforward.discoursemedia.org, 26/03/2015 — (2) Olivier Haricots, Ces piétons qui se cotisent pour les automobilistes, carfree.fr, 09/04/2015
  • Tous les bus et taxis électriques dans 5 ans: la réaction unanime « mais bien sûr! « 

Dans un entretien accordé au « Parisien » (1) jeudi 9 avril, la ministre de l’Ecologie affiche son souhait que « d’ici cinq ans, tous les taxis et les bus soient électriques en ville » et appelle les agglomérations à « prendre leurs responsabilités« . Les réactions sont unanimes, cet objectif n’est pas réaliste. Comme l’indique Le Monde (2) dans son article, malgré les efforts des constructeurs la généralisation des véhicules électriques bute encore sur trois obstacles : la possibilité de recharger la batterie, la durée de la recharge et l’autonomie. Dans cet article Olivier Razemon explique d’ailleurs en 7 points pourquoi la nouvelle idée de la ministre n’est pas si simple à appliquer. Sur RTL (3), on met en avant le coût exorbitant d’une telle mesure pour les exploitants de transports en commun et se demande si le réseau électrique pourrait supporter tant de véhicules en charge. Cette proposition laisse également sceptique Alain Griset (4), le président de l’Union nationale des taxis. Sur le principe, le syndicaliste n’est pas opposé à cette mesure, mais il estime que les technologies ne sont pas suffisamment évoluées pour que cette proposition soit instaurée prochainement et pointe également du doigt le coût d’une telle mesure sur les entreprises de taxis: « Naturellement, on ne peut pas imposer à un chef d’entreprise d’utiliser tel ou tel véhicule, sauf à ce que l’Etat, s’il veut l’imposer, mette les moyens nécessaires ». Par ailleurs, malgré tout le bruit autour d’Uber, la ministre semble l’avoir oublié.

(1) Royal souhaite que «tous les taxis et les bus soient électriques en ville», leparisien.fr, 09/04/2015 — (2) Olivier Razemon, Les taxis et bus peuvent-ils vraiment rouler à l’électricité dans 5 ans ?, transports.blog.lemonde.fr, 10/04/2015 — (3) Anaïs Bouissou, Bus et taxis électriques en ville : le difficile scénario souhaité par Ségolène Royal, rtl.fr, 10/04/2015 — (4) Sébastien Krebs avec Cécile Bouanchaud, « Tout électrique » en ville : « si l’Etat veut l’imposer, qu’il mette les moyens », europe1.fr, 09/04/2015

———————————-

 

Une réflexion sur “Actualités des Transports pour la semaine du 6 au 12 avril 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *