Fiche – Management de la mobilité: évaluer pour progresser

MM-evaluer-progresser

Management de la mobilité : évaluer pour progresser est un guide pratique élaboré par Déclic Mobilités. Il a pour objectif d’aider à définir et mettre en œuvre des méthodes évaluatives capables de rendre compte des impacts des actions engagées. Nos Déplacements fait la synthèse de ce document très utile à toute personne devant mettre en œuvre un projet de management de la mobilité.

Bibliographie :couverture-MM-évaluation

Management de la mobilité : évaluer pour progresser, Déclic Mobilités, 2015

A propos du guide : 

Management de la mobilité : évaluer pour progresser est un guide pratique élaboré par Déclic Mobilités. C’est le fruit de rencontres d’un groupe de travail qui a planché pendant plusieurs mois sur la question suivante : comment évaluer le succès des démarches de mobilité durable et de PDE pour les améliorer et les porter en interne ?
Ce guide est destiné aux personnes responsables de la mise œuvre de projets de management de la mobilité. Il a pour objectif d’aider à définir et mettre en œuvre des méthodes évaluatives capables de rendre compte des impacts des actions engagées.
Le document est composé de 3 parties. Dans la première partie, la communauté Déclic Mobilités explique pourquoi il est important d’inscrire son projet de management de la mobilité dans un projet de territoire. Elle présente également l’importance de l’évaluation lorsqu’on s’engage dans une telle politique. Dans la seconde partie, elle explique comment effectuer l’évaluation. Cette partie est illustrée de nombreux exemples et comporte de très bonnes informations méthodologiques. La troisième partie est un regroupement de plusieurs cas pratiques. Il constitue une intéressante boîte à outils tant pour les actions de management de la mobilité que pour les critères d’évaluation, car la mise en contexte qui les accompagne permet de comprendre les choix des entreprises.

Résumé :

Plan de déplacement entreprise : définition

Le Plan de déplacement entreprise (PDE) s’inscrit dans une démarche de management de la mobilité. Il permet à l’entreprise de réduire le coût lié aux déplacements, de libérer du foncier, de diminuer le temps de transport des collaborateurs, de diminuer l’empreinte carbone… Son objectif est d’optimiser l’ensemble des déplacements (domicile-travail, visiteurs, logistique…) pour réduire l’impact environnemental, économique et social.

S’inscrire dans un projet de territoire

Il existe déjà de nombreux documents à différentes échelles du territoire (PPA, PCET, PDU, PLU,…) qui fixent notamment des objectifs de réduction de pollution. La reprise de ces documents facilite la définition des objectifs au sein de l’entreprise et contribue à l’atteinte des engagements du territoire. Il est donc fortement recommandé d’inscrire son PDE dans le projet de territoire.

L’importance d’évaluer son PDE

L’évaluation du PDE ne doit pas être laissée de côté. C’est un outil à part entière dans la démarche de management de la mobilité. Elle permet d’appréhender les gains obtenus et de valoriser la démarche. Un projet de management de la mobilité a des retombées sur différents domaines. D’un point de vue environnemental, il permet de réduire la pollution et de se mettre en conformité avec les obligations réglementaires. Parfois oublié, il a également des impacts sociaux. Il permet d’accroître le pouvoir d’achat des salariés, d’améliorer la sécurité et qualité de vie au travail, de préserver la santé, et de fédérer et mobiliser en interne. Il a également un impact économique, car il permet d’améliorer l’image de marque de l’entreprise, de réduire les dépenses associées aux déplacements, de réduire le nombre de places de parking, de faciliter le recrutement et d’améliorer la productivité. L’évaluation permet également d’étudier son retour sur investissement en mettant en perspective les gains et les investissements consentis.

Le compte transport, un outil essentiel

L’information concernant les déplacements est dispersée dans les différents services de l’entreprise, il est donc difficile d’appréhender le coût de la mobilité. Pour cette raison, il est recommandé de mettre en place un compte transport. Aussi appelé compte déplacement, ce tableau de bord réunit tous les indicateurs financiers liés aux transports de l’entreprise. L’outil permet de sensibiliser la direction aux enjeux de la mobilité et de définir des priorités, il est donc à réaliser dès le démarrage du projet.  

Compte-transport

Compte transport de Montoît & Fils dans Management de la mobilité : évaluer pour progresser, Déclic Mobilités, 2015

6 conseils pour créer sa méthode d’évaluation

Conseil n° 1 : La méthode d’évaluation doit être pensée en parallèle de la définition du projet PDE et de ses actions.

Conseil n° 2 : Il faut associer les acteurs clés en interne, spécialement les apporteurs d’information, pour constituer le dispositif d’évaluation. En définissant avec eux le processus de collecte de données, les données à transmettre, le format et la fréquence, les points de blocage sont anticipés.

Conseil n° 3 : Il est recommandé de limiter le nombre d’indicateurs et de s’appuyer au maximum sur les données existantes dans l’entreprise afin de limiter les coûts. Il est d’ailleurs conseillé d’évaluer les coûts liés à la récolte de données et de ne pas oublier les coûts internes.

Conseil n° 4 : Il faut faire la différence entre les indicateurs de résultats qui permettent de vérifier qu’une action fonctionne et les indicateurs d’impact qui permettent de mesurer l’effet d’une action.

Conseil n° 5 : Il est recommandé d’utiliser les outils « clés en main » existants pour évaluer l’impact des actions. Cependant, ceux-ci sont centrés sur l’évaluation environnementale, il faudra alors créer ses propres indicateurs pour les impacts sociaux et environnementaux.

Conseil n° 6 : Il faut tester la méthode d’évaluation définie pour valider sa faisabilité. Cela permet d’identifier les points de blocage (collecte de données, temps, moyens alloués…). Par ailleurs, l’entreprise étant en constante évolution, le système évaluatif doit également constamment s’adapter tout en conservant ses objectifs et permettant la comparaison dans le temps.

————————

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *