Actualité transport pour la semaine du 4 au 10 avril 2016

data
IMG_7041 by Marcin Ignac (CC BY-NC-ND)

L’ouverture des données — L’Etat rachète une partie des licences des taxis — Evolution du paysage de la mobilité urbaine — De moins en moins de jeunes conducteurs aux Etats-Unis — Formation en ligne sur la mobilité durable 

  • L’ouverture des données 

La loi Macron prévoit dans le cadre de l’open data la mise à disposition des données des sociétés de transport, mais le « code de conduire » à adopter n’est pas encore publié. En attendant, Citymapper, start-up londonienne qui propose un planificateur d’itinéraire multimodal, éprouve de grandes difficultés à obtenir les données de la RATP (1). La politique de la Régie est encore de ne pas ouvrir ses données de peur de perdre la relation avec ses clients et de voir des entreprises gagner de l’argent grâce à des données qu’elle leur aura transmise gratuitement.
On retrouver cette peur à l’UTP. Jean-Pierre Farandou, président de l’Union des transports publics et ferroviaires, signe un article dans Les Échos pour présenter sa position sur l’ouverture des données (2) au moment où le projet de loi pour une République numérique est examiné par le Sénat. Cette loi prévoit la mise à disposition des données des collectivités locales et des entreprises exerçant une mission de service public, le but de fournir une meilleure information aux citoyens et aux administrations. Il explique les risques économiques qu’encourent les entreprises de transport si la loi parait dans sa rédaction actuelle.

(1) Philippe Jacqué, Citymapper, cette start-up qui agace la RATP, lemonde.fr, 09/04/2016 — (2) Jean-Pierre Farandou, L’ouverture des données, oui ; la fin du secret industriel, non, lesechos.fr, 06/04/2016
ARCHIVES: Les peurs du Transport concernant la loi pour une République numérique 
  • L’Etat rachète une partie des licences des taxis

L’État va créer un fonds de garantie pour racheter les licences de taxis qui ont été achetées. Les licences obtenues gratuitement à la Préfecture ne sont pas concernées. Afin de garantir aux taxis qu’ils retrouveront leur investissement de départ, sans pour autant faire de plus-value sur le dos de l’État, le gouvernement reprendra les licences à leur prix d’acquisition (1), corrigé de l’inflation. Les réactions ne se sont pas fait attendre.
Si le rachat des licences était une idée des taxis, les conditions ne satisfont pas (2).
Les VTC n’apprécient pas l’idée de devoir contribuer au rachat de ces licences, mais ils attendent plus d’information sur les modalités. Dans le cadre des négociations avec le médiateur Laurent Grandguillaume, ils avaient demandé la fusion des statuts entre les différents types de chauffeurs, mais le secrétaire d’État aux Transports Alain Vidalies a présenté une feuille de route allant dans la direction opposée.
La FNTV et l’Unostra  sont satisfaites du maintien de la distinction entre VTC et Loti, en revanche elles sont fortement opposées à contribuer au financement (3) du fond de garantie, car lors de la refonte de la règlementation routière, les entreprises qu’elles représentent n’avaient bénéficié d’aucune indemnisation.
Un point semble mettre tous les acteurs d’accord, s’ils doivent contribuer au financement du fond de garantie, le consommateur sera impacté. Un article de RTL expliquant que le rachat des licences ne règlera rien (4) résume la situation comme telle : « Les taxis vont préserver l’essentiel (leur rente), l’État va s’acheter une paix (mais elle est factice) et le consommateur va raquer (il va financer l’affaire). »

(1) LIONEL STEINMANN, L’Etat va bien racheter une partie des licences des taxis, lesechos.fr, 04/04/2016 — (2) Marthe Ronteix, Taxis : « Nous racheter nos licences en nous les faisant payer deux fois, c’est une hérésie ! », francetvinfo.fr, 06/04/2016 — (3) Florence Guernalec, Rachat des licences de taxis : les réactions de la FNTV et des VTC, mobilicites.com, 06/04/2016 — (4) CHRISTIAN MENANTEAU , LOÏC FARGE, Taxis contre VTC : pourquoi le rachat des licences ne règle rien, rtl.fr, 06/04/2016
ARCHIVES: Une semaine d’actualité sur la grève des taxis/ AUTRES ARTICLES
  • Évolution du paysage de la mobilité urbaine

Alain Flausch, Secrétaire général de l’IUTP, était à Montréal pour parler des changements dans le paysage de la mobilité urbaine. À cette occasion, il a rappelé l’importance des transports en commun (1) malgré l’apparition et la démocratisation rapide de nouveaux modes de mobilité, considérant ces derniers comme des modes complémentaires.

(1) NEW MOBILITY LANDSCAPE: LET’S KEEP SOME PERSPECTIVE, uitp.org, 08/04/2016
  • De moins en moins de jeunes conducteurs aux États-Unis 

Selon les dernières statistiques de la Federal Highway Administration le nombre de personnes ayant obtenu leur permis de conduire à 16 ans en 2014 est le plus bas depuis les années 60 (1). Les hypothèses émises pour expliquer cette baisse sont la récession touchant particulièrement les jeunes, un changement d’habitudes liées à internet réduisant la nécessité de se déplacer, une évolution du rapport à la voiture et aux autres modes (plus ouverts). Il aurait été intéressant de mettre en perspective ce chiffre avec le nombre de personnes âgées de 16 ans pendant la même période.
Le phénomène similaire s’observe au Québec (2), est-ce que cette même tendance s’observe en France?

(1) Laura Bliss, America Has the Fewest 16-Year-Old Drivers Since the 1960s, citylab.com, 06/04/2016  — (2) Actualité transport pour la semaine du 11 mai au 14 juin 2015, Les jeunes délaissent la voiture, nosdeplacements.com
  • Formations en ligne sur la mobilité durable

CIVITAS  propose des formations gratuites en ligne (1) sur le management de la mobilité, la planification de la mobilité durable ou encore les systèmes de vélos en libre-service.

(1) Lewis Macdonald, CIVITAS Initiative offers new training opportunities, eltis.org, 05/04/2016

————————

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *